Accueil > Focus News - Social  >  Que faire face à un abandon de poste ?

Focus News

31 juil 2019
SOCIAL

Que faire face à un abandon de poste ?

On parle d’abandon de poste lorsqu’un salarié ne se présente plus à son poste de travail sans avoir prévenu ni invoqué un quelconque motif. Souvent synonyme de démission déguisée, cette pratique ne doit néanmoins pas être traitée de la même manière. Voici quelques conseils pouvant vous aider si vous êtes amenés à faire face à cette situation.


Prendre des nouvelles


Même si votre salarié et vous étiez en conflit, il est important dans un premier temps de supposer la bonne foi de votre collaborateur. Dès le premier jour d’absence non justifiée de votre salarié, il convient de prendre des nouvelles en tentant de le joindre (mail, téléphone…). L’absence sans justificatif peut en effet émaner d’un événement grave tel qu’un accident, un drame familial… Si vous n’avez pas d’éléments probants, vous pouvez demander à ses plus proches collègues s’ils savent quelque chose.

 

Dans les 48 premières heures, n’engagez pas d’autres démarches. En effet un salarié dispose de deux jours pour faire parvenir son arrête de travail à son employeur.

 

La mise en demeure de reprendre le travail


Si le salarié n’est toujours pas présent au-delà de 3 ou 4 jours, et que la situation n’est pas justifiée, vous devez réagir sans tarder.  La procédure à suivre consiste à envoyer un courrier recommandé avec accusé de réception au salarié fautif.

 

Dans ce courrier, indiquez de façon neutre et formelle :

  • La date à partir de laquelle l’absence injustifiée a commencé
  • Le défaut de justificatif parvenu à l’entreprise
  • Les difficultés d’organisation liées à cette situation
  • Une date avant laquelle le salarié est mis en demeure de se manifester

Devez-vous continuer à payer le salarié en abandon de poste ?


Lorsque le salarié a été notifié de son absence, vous êtes en droit de suspendre le paiement de son salaire. Vous n’avez pas besoin d’attendre le lancement d’une procédure disciplinaire.

 

Cependant, attention de ne pas vous mettre en tort ! Vous devez veiller à ce que l’intégralité du salaire dû pour les périodes de travail précédentes effectuées soit bien versé aux dates habituelles. Ainsi cela inclut le salaire du mois précédent mais également les jours travaillés durant le mois en cours jusqu’à l’abandon de poste. Les rémunérations précédemment acquises doivent évidemment être versées elles aussi (indemnités de congés payés…).

 

Attention : même après suspension de la rémunération, le salarié reste un élément de votre effectif jusqu’à son licenciement. Ainsi vous devez continuer à établir et à adresser à votre salarié un bulletin de salaire à 0 € dans les mois suivants.

 

Engagement d’une procédure disciplinaire


Au plus tard dans les deux mois qui suivent la date à laquelle vous avez eu connaissance de l’abandon de poste, vous devez engager une procédure disciplinaire.

 

Vous devez alors respecter la procédure habituelle : convocation à un entretien préalable à sanction disciplinaire via un courrier recommandé avec AR. La date de cet entretien doit être fixée au moins cinq jours ouvrables après la date de première présentation du courrier.

 

En fonction du déroulé de la procédure et de la réaction du salarié, le licenciement pour abandon de poste ne sera pas l’issue systématique d’une telle procédure. En effet, si le salarié décide finalement de reprendre son poste du jour au lendemain, vous pouvez décider de poursuivre la procédure disciplinaire et de la solder par une sanction moins lourde. Le licenciement abandon de poste pour faute grave reste malgré tout possible surtout si le salarié ne justifie pas sa période d’absence.



Suivez-nous Appelez-nous
03 81 607 607
Newsletter Contactez-nous
© 2015-2020 La Comptabilité • Tous droits réservés
Plan du siteMentions légales

Conception graphique : Staccato
Développement : Jordel Médias